Devenez convaincu de la nécessité de la détection précoce de la corrosion!

Ludo Van Mechelen - Conseiller technique - Ecoles du Futur

"La sonde Resus est donc une excellente solution pour éviter les contestations dans les dossiers de garantie, les chaudières, les échangeurs de chaleur, etc."

Media 

Bart Beerten - Installateur - Entreprise Willems-Diels

"Pour pouvoir démontrer que mon installation est meilleure que les autres, je dois disposer de critères mesurables. Karl, avec sa sonde Risycor, a permis d'objectiver ce principe."

Media 

Patrick O - General Manager - Viessmann Belgium

"Nous allons devoir réaliser une surveillance supplémentaire pour prévenir la corrosion et assurer une bonne performance de nos installations."

Media 

Yves Arys - Managing Director - Resus Industries

"Nous avons constaté que nous nous complétions.... C'est un problème qui n'est pas toujours connu du client final ou du propriétaire. La sonde intégrée est capable d'exposer le problème à très court terme."

Media 

L’Université d’Anvers : Essai sur le terrain

En mars 2011, le groupe de recherche « Énergie et développement durable » de l'université d'Anvers s'est vu confier la mission d'étudier le comportement du capteur Risycor dans un environnement connu et contrôlé. La vitesse de corrosion mesurée par ce capteur fut comparée à celle de capteurs de référence à la pointe de la technologie de grandes marques. Les mesures en continu de la corrosion exécutées par ces derniers servent de base pour vérifier à la suite les essais des Risycor.

Le rapport finale, rédigé en février 2013, se base sur quelques 25 mesures effectuées pendant près de deux ans dans des conditions très diverses. Il en ressort clairement que le Risycor mesure la vitesse de corrosion avec une précision très supérieure à celle des capteurs de référence.

Début 2012, Resus s'est lancé dans une campagne intensive d'essais sur le terrain (200) par un organisme externe et indépendant, spécialiste en analyse de la corrosion. L'étude poursuivait un double objectif. D'une part, recueillir un maximum de données sur les installations de chauffage central en bonne et en mauvaise santé. D'autre part, accoupler la théorie à la pratique en testant le capteur dans des conditions d'exploitation réelles.
Depuis, la technologie Resus est brevetée et reconnue par diverses instances officielles.